Renationalisations au Royaume-Uni

Banc Public n° 270 , Octobre 2018 , Frank FURET



Dans les années 1980, le Royaume-Uni de Margaret Thatcher a privatisé à tour de bras les chemins de fer, l'exploitation du gaz et de l'électricité... Mais ces dernières années, la tendance s’est inversée, des services qui avaient été laissés au secteur privé sont renationalisés.

 

Vingt ans après la privatisation de British Rail : hausse incontrôlée du prix des billets, trains supprimés et réduction du personnel conduisent près de deux Britanniques sur trois à souhaiter une renationalisation complète.

 

Selon des estimations du Labour, le prix des billets annuels a augmenté de 27% depuis 2010.

 

En dépit des prix exorbitants, force est de constater que la qualité du service laisse à désirer. Usagers et conducteurs constatent les mêmes dysfonctionnements : retards à répétition, suppressions de trains et réduction des effectifs en gare. Dans le sud du pays, la situation est particulièrement catastrophique. Entre avril 2015 et mars 2016, quatre trains sur cinq du réseau Southern Rail, qui permet à 300.000 personnes de se rendre à Londres chaque jour depuis Eastbourne, Brighton & Hove ou encore Crawley, étaient en retard.

 

S'ajoutent à cela, depuis plusieurs mois, les grèves quasi hebdomadaires de cheminots, qui en sont à leur 33e jour de mouvement. En cause, la volonté de l'opérateur de laisser la responsabilité de l'ouverture et de la fermeture des portes au seul conducteur, tâches jusque-là effectuées par un second agent, le chef de train.

 

Réduire les coûts pour faire toujours plus de profits, dénoncent en substance les syndicats du secteur. L'exaspération est telle outre-Manche que la question de la renationalisation des chemins de fer britanniques, fragmentés et cédés sous forme de franchises renouvelables au privé entre 1994 et 1997, gagne du terrain dans l'opinion publique. Un sondage récent évalue à 58% la proportion de Britanniques qui qualifient d'échec la privatisation du rail. En 2015, 58% des répondants à un sondage Yougov souhaitaient déjà la renationalisation complète des chemins de fer.

 

Actuellement, seuls la gestion et l'entretien des réseaux sont publics (depuis 2014), tandis que les horaires, les gares et les trains sont opérés par les différentes franchises, qui reçoivent en parallèle d'importantes subventions de l’État. L'argent gaspillé (en subventions) aujourd'hui pourrait être mieux utilisé et servir à améliorer le service et réduire le prix des billets dans le futur.

 

Sous la direction de son leader, Jeremy Corbyn, l’opposition travailliste appelle désormais à renationaliser les compagnies d’eau, d’électricité, de gaz et de trains. Une promesse qui trouve un écho dans la population : les trois-quarts des Britanniques y sont favorables.

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

"Services publics : Londres renationalise! Après une société ferroviaire, c'est une prison que l'État vient de reprendre en main", France 2,10/09/2018, 20h43

 

"Au Royaume-Uni, la privatisation des chemins de fer déraille", Sasha Mitchell, La Tribune,  09/01/2017

 
     

     
 
Europe

Renationalisations au Royaume-Uni
La fraude fiscale explose en France
Elections présidentielles en France: un produit bien marketé
TTIP
Islande
Les banques US aiment l'Union européenne
Le Portugal, la troïka et la démocratie...
Le TTIP (The Transatlantic Trade and Investment Partnership)
Réunion du groupe Bilderberg
Lobbying et Europe
Fascisme mou et raison délirante?
Fairphone
La poussée de Podemos
Mouvance de l'opinion française...
Europe et monde du travail
LE DROIT DE RESISTANCE A L’OPPRESSION ET LA GRECE
L'optimisme à l'honneur...
TSCG:  un coup d'Etat bureaucratique ?
C’EST DIT
Le grand marché transatlantique
La propagande se modernise
Europe et privatisation de l'eau
Les analyses dérangeantes de Maurice Allais
Par ici la monnaie...
Modèle allemand?
Un peu d'histoire
Conflit d’intérêts ?
Libre-circulation des capitaux en Europe
L'Europe qui protège
Pas de taxe européenne sur les transactions financières
Grand marché transatlantique
La Hongrie défie le FMI
Appel pour un «Greenpeace de la finance» de la part de députés européens
Mauvaise Grèce...
Les marchands d’OGM attaquent
Un traité au dessus de tout soupçon
Constitution Européenne: un chat dans un sac ?
Les origines de l'Europe au Moyen-Âge
Europe et privatisations: frénésies, propagandes, réalités...
Europe,enseignement et recherche: Vers une main mise du secteur privé?
Europe: les interstices du centrosome
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact