PARTAGE DU TEMPS DE TRAVAIL

Banc Public n° 61 , Juin 1997 , Catherine VAN NYPELSEER



Le gouvernement et les syndicats représentatifs vont-ils se mettre d'accord sur des mesures de partage du temps de travail dans les services publics qui pénaliseront les femmes ?
En effet, le gouvernement envisage, dans le cadre du dialogue avec les organisations syndicales en Comités A et B, d'introduire de nouvelles mesures de redistribution du temps de travail. La semaine de 4 jours serait rendue plus attractive, et l'on introduirait des pauses carrière toutes fractions (actuellement, il existe seulement les pauses temps-plein et mi-temps). Le ministre de la Fonction publique André Flahaut se réjouit des bonnes dispositions des syndicats ˆ cet égard.

Or, bien qu'en théorie accessibles également aux deux sexes, ces formes de partage du temps de travail sont choisies ou impos´es principalement aux femmes: 90 % des travailleurs à temps partiel sont des femmes, d'après l'étude du DULBEA que nous avons déjà citée en mai 96 (BP N°50,"La R.D.T. pour les femmes"). Cette même étude se concluait par des réflexions suivantes (p.82 - extraits):


"Une solution pour l'emploi non discriminante : la réduction généralisée du temps de travail.


Les formules habituelles de partage et de redistribution du travail, de flexibilité ou d'exploitation de gisements nouveaux d'emploi ont montré et montrent encore les effets néfastes qu'elles pouvaient entraîner sur l'égalité entre les hommes et les femmes sur le marché du travail.
Une formule non discriminante s'impose avec force, celle de la réduction généraliste du temps de travail.
Longtemps, cette formule a été reléguée à l'arrière-plan, en raison notamment de l'inefficacité supposée de celle-ci, de l'attrait des mesures de flexibilité, de la souplesse du temps partiel. ... Toutefois actuellement, elle s'impose comme étant la voie non discriminante pour les femmes. En effet, des initiatives de partage du travail orientées vers l'emploi temps plein court pour tous favoriseraient plus l'égalité sexuelle, tout d'abord en libérant les hommes et en leur permettant d'adopter un rôle domestique, ensuite en évitant la marginalisation des femmes dans la force de travail"
Manifestement, ce genre de réflexions n'est pas encore parvenu jusqu'au cerveau des dinosaures qui nous gouvernent. La base va-t-elle les laisser poursuivre leur combat d'arrière-garde contre les femmes ?

Catherine VAN NYPELSEER

     
 

Biblio, sources...

1) Tous secteurs confondus.


2) Tendances et perspectives de l'emploi des femmes au cours des années 1990 - Rapport Final , par Christian Hecq et Danièle Meulders - DULBEA (Département d'écconomie appliquée de l'ULB), février 1996
.

 
     

     
   
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact